Protéines végétales contre protéines animales. Aujourd’hui, de plus en plus de personnes adoptent un régime végétarien ou végétalien pour manger moins de viande. Et d’autre part, les omnivores mangent de plus en plus de viande, de fromages. Tout en mangeant moins de poisson et de légumineuses. Mais sur le plan nutritionnel, les protéines animales et végétales sont-elles les mêmes ? Lesquelles préféreriez-vous ? Découvrons-les ensemble !

 

Que sont les protéines et à quoi servent-elles ?

Les protéines sont des macromolécules qui remplissent des fonctions fondamentales dans notre organisme. Elles ont un rôle plastique et fonctionnel. Effectivement, elles permettent la croissance et la réparation des tissus et des structures cellulaires. Elles sont impliquées dans la contraction des muscles, dans la réponse immunitaire, dans la coagulation sanguine. Et peuvent également agir comme récepteurs, hormones, anticorps et transporteurs.

Les protéines sont des molécules composées d’unités de base appelées acides aminés. Notre organisme les utilise pour différentes fonctions, dont la plus importante est la fonction structurelle, visant à construire les cellules.

À tout âge, il est nécessaire de synthétiser chaque jour de nouvelles cellules. En effet, tout au long de la vie, la plupart de nos tissus sont constamment renouvelés. Et l’organisme travaille en permanence pour remplacer les cellules éliminées.

La présence de protéines est essentielle à la santé. Il s’agit de ne pas en introduire trop par rapport aux besoins réels. En fait, leur excès peut être plus nocif que l’abus de graisses et de sucres. Chaque jour, les protéines sont soumises à un renouvellement continu. C’est-à-dire à un processus de démolition et de synthèse qui détermine une perte de protéines qui s’élève à 20 à 80 g par jour. Il est donc évident qu’il est important de fournir à l’organisme une quantité quotidienne de protéines pour rétablir cette perte.

 

Que sont les protéines animales ?

Les protéines animales, comme leur nom l’indique, sont contenues dans les aliments d’origine animale. Exemples : viande, poisson, œufs, lait, fromage et produits laitiers.

Comme mentionné ci-dessus, les protéines sont composées d’acides aminés et certaines d’entre elles sont dites essentielles. En effet, l’organisme n’est pas capable de les produire et il est essentiel de les prendre avec le régime alimentaire.  Comme pour toutes les protéines, ces animaux sont formés par la concaténation d’une vingtaine d’acides aminés, dont 8-9 sont essentiels. L’organisme, en effet, n’est pas capable de synthétiser ces acides aminés. Par conséquent, ils doivent être introduits régulièrement avec la nourriture.

Les protéines animales sont dites nobles ou complètes, car elles contiennent tous les acides aminés essentiels en quantité équilibrée. Les protéines animales ont l’inconvénient d’être présentes dans les aliments où il y a aussi la présence de graisses saturées et de cholestérol. Deux nuisibles à la santé des artères. La seule exception est le poisson : les produits à base de poisson contiennent des protéines avec des graisses polyinsaturées et très peu de cholestérol.

 

Que sont les protéines végétales ?

Les protéines végétales sont contenues dans les aliments d’origine végétale. Exemples : céréales, légumineuses, graines, algues, fruits et légumes. Les protéines végétales sont dites incomplètes car elles sont déficientes en un ou plusieurs acides aminés essentiels. Elles sont présentes dans les céréales et leurs dérivés, les légumineuses, les fruits huileux. Elles ont l’avantage d’être présentes dans les aliments qui ne contiennent pas de graisses saturées ou de cholestérol. Et elles sont également sources de fibres alimentaires.

En ce qui concerne la digestibilité, les protéines végétales ont une digestibilité plus faible. C’est notamment le cas des céréales. Le coefficient de digestibilité, un paramètre qui indique le pourcentage d’aliments absorbés, est nettement plus élevé dans la viande et les œufs. Alors qu’il est plus faible dans les légumineuses. Les aliments contenant des protéines végétales, ont un pouvoir rassasiant élevé. Ils sont pauvres en calories, mais sont souvent déficients en fer et en vitamine B12.

 

Quelles protéines choisir ?

Il est clair qu’au niveau nutritionnel, la quantité de protéines n’est pas le seul paramètre à prendre en compte. Il est nécessaire de considérer la qualité des protéines en termes de composition en acides aminés. La carence en acides aminés essentiels des protéines végétales peut être surmontée en combinant des aliments végétaux d’origine différente.

La combinaison de pâtes et de légumineuses, telles que les pâtes et les pois chiches, est une excellente combinaison de complémentarité protéique, puisque les acides aminés dont les pâtes sont déficientes sont fournis par les pois chiches et vice versa. En particulier, les pâtes sont déficientes en lysine qui est présente dans les pois chiches, alors que dans les pois chiches est présente la méthionine qui est déficiente dans les pâtes. Ce sont des acides aminés essentiels importants, car une carence en lysine peut entraîner une carence en vitamine B3 (niacine). Vitamine est essentielle au fonctionnement du système nerveux et à la respiration cellulaire. Tandis que la méthionine est importante pour la croissance des cheveux, des ongles et pour la synthèse du glutathion, un puissant antioxydant capable de protéger nos cellules du stress oxydatif.

Par conséquent, en associant deux protéines de valeur biologique plutôt faible, nous atteignons une composition appréciable en acides aminés essentiels, comparable à celle de la viande et du poisson.

Les protéines animales ne sont pas à préférer aux protéines végétales car elles ont un pouvoir acidifiant élevé. Et s’il est vrai que notre organisme combat l’acidose par des systèmes tampons. Ces mêmes systèmes peuvent entraîner à long terme une décalcification des os. En outre, les aliments contenant des protéines animales sont riches en graisses saturées, en cholestérol et déficients en vitamines et minéraux.

 

Une alimentation variée et équilibrée : un mix de protéines animales et de protéines végétales

C’est la meilleure stratégie pour répondre aux besoins quotidiens de certains nutriments, dont la carence peut induire ou favoriser le développement de maladies. Il est conseillé de varier continuellement la source de protéines consommées. En même temps, il sera également important d’alterner les différents types d’aliments.

Si vous décidez de suivre un régime alimentaire très restrictif comme le régime végétalien, il devient essentiel d’être suivi par un professionnel capable de formuler un plan nutritionnel équilibré. Qui comprend tout complément alimentaire utile pour compenser les carences en macro ou micronutriments utiles à la santé.

 

ENGLISH VERSION