Les céréales et les pommes de terre sont des sources importantes de glucides complexes. Mais aussi, de fibres dans notre alimentation. Elles ont notamment en commun la présence de la molécule d’amidon. Cette molécule constitue un apport d’énergie prolongé pour notre organisme au fil du temps. Ensemble, elles forment le groupe d’aliments dans lequel nous devons puiser environ la moitié de notre énergie quotidienne. De plus, elles constituent l’un des piliers sur lesquels repose le régime méditerranéen.

Le groupe des céréales et des pommes de terre comprend les pâtes, le pain et les produits de boulangerie. Mais aussi, le riz, l’orge, le maïs, ainsi que d’autres céréales et tubercules mineurs. Tels que les patates douces et le topinambour. Dans notre alimentation quotidienne, ces aliments sont la source la plus importante d’amidon, de glucides. Et également, d’énergie facilement utilisable.

Découvrons les bienfaits des pommes de terre et des céréales pour la santé.

 

Les céréales, qu’est-ce que c’est ?

Les céréales, sous forme de pâtes, de pain, de biscottes et de produits de boulangerie, sont la principale source d’hydrates de carbone dans notre alimentation. Mais elles contiennent également une bonne quantité de vitamines B et un pourcentage suffisant de protéines. Nous mangeons souvent des céréales raffinées, qui sont pauvres en minéraux mais surtout en fibres. Elles sont importantes pour leurs nombreux effets bénéfiques sur l’organisme.

Les céréales sont à la base de l’alimentation humaine depuis des millénaires. Notamment grâce à leur grande polyvalence. Ce qui a permis d’obtenir une large gamme de produits transformés selon les différentes habitudes alimentaires du monde. Le terme “céréales” désigne principalement :

-Le blé ;

-Riz ;

-Maïs ;

-l’orge ;

-l’avoine ;

-Seigle ;

-Sorgho ;

-Millet.

 

Les céréales sont-elles bonnes pour la santé ?

Bien que différentes les unes des autres, ces céréales ont d’importantes propriétés nutritionnelles en commun. Comme mentionné, elles sont en fait une excellente source d’énergie, grâce à la quantité élevée de glucides. Et une source discrète de protéines, de minéraux, de vitamines et de fibres.

Le blé,

Cultivé depuis l’antiquité, est l’une des principales ressources alimentaires de l’homme. De là, grâce à la mouture, on obtient de la semoule et de la farine. Son fruit, qui prend le nom de caryopse, est principalement constitué d’amidon (environ 70%). Mais aussi de protéines (10-15%). Dans le caryopse n’est pas présent le gluten déjà fait. Il se forme avec l’hydratation de la semoule et des farines lors de l’obtention des différentes pâtes. Cette fameuse protéine est présente non seulement dans le blé, mais aussi dans d’autres céréales comme l’orge et le seigle. Elle est responsable de la maladie coeliaque, une intolérance permanente au gluten. D’ailleurs, elle se manifeste par une inflammation chronique de l’intestin grêle.

Les pâtes,

Les pâtes sont obtenues à partir de farine par des processus de raffinage. Elles sont privées d’une partie des fibres. De sorte que cet aliment est moins rassasiant que les céréales consommées en tant que telles. Les pâtes contiennent également davantage de glucides et de gluten. En commençant un régime alimentaire strict, vous pensez devoir éliminer complètement les pâtes… Amateurs de pâtes, n’abandonnez pas ! Vous ne devez jamais éliminer les glucides de votre alimentation. Il suffira de préférer les pâtes au blé complet. En effet, elles ont un plus grand pouvoir rassasiant que les pâtes obtenues par raffinage. Car elles contiennent plus de fibres.

Le pain et les produits de boulangerie,

Ils font partie d’une catégorie d’aliments très hétérogène. Mais ils ont les mêmes ingrédients de base. Qui sont généralement : la farine, l’eau et l’agent levant. Le pain contient, pour un même poids, moins de glucides que les pâtes. Le pain complet est préférable pour la quantité réduite d’hydrates de carbone glycémiques. Enfin, il est préférable d’éviter le pain si vous mangez des pâtes ou du riz. Tout ça afin de ne pas dépasser l’apport en glucides et de contrôler le taux de glycémie.

Le riz,

Il est originaire d’Asie et possède des propriétés nutritionnelles intéressantes. En plus de contenir de l’amidon en abondance, il présente un taux de protéines décent. Celles-ci sont présentes en plus petite quantité que les autres céréales mais ont une valeur nutritionnelle élevée. Car elles sont riches en acide aminé essentiel, la lysine. En plus d’être extrêmement digeste, le riz ne contient pas de gluten. Pour cette raison, il est également indiqué en cas de maladie cœliaque. Il est également capable de rassasier beaucoup plus que d’autres aliments, car pendant la cuisson, son volume peut même tripler.

 

Les pommes de terre, qu’est-ce que c’est ?

Souvent considérée comme un “légume”, la pomme de terre présente des avantages pour la santé. Ils sont similaires à ceux des céréales et de leurs dérivés. La pomme de terre est un tubercule. Et, comme les céréales, elle est principalement constituée d’amidon. Les amidons sont une chaîne de molécules de glucose, libérés lors de la digestion. L’amidon de la pomme de terre est digéré et assimilé très rapidement. En particulier dans les pommes de terre fraîchement cuites. Lorsqu’il refroidit, l’amidon entame un processus qui le rend moins digeste. Les pommes de terre sont pratiquement dépourvues de graisse. Mais elles l’absorbent facilement grâce aux assaisonnements.

Les tubercules sont des structures végétales plus ou moins allongés. Ils sont d’aspect globulaire. Ils sont le plus souvent souterrains. Mais peuvent être aussi aériens, selon la partie agrandie de la plante dans laquelle ils se forment.

Outre la pomme de terre, il y a aussi le topinambour. Un tubercule qui contient des fibres hydrosolubles, comme l’inuline. Il est capable de favoriser le contrôle des taux de glucose et de cholestérol dans le sang à la fin des repas. Ce tubercule est également utile lorsque vous souhaitez perdre du poids. En effet, sa forte teneur en fibres facilite la sensation de satiété. Et, si vous buvez également beaucoup d’eau, réduit la rétention d’eau. Enfin, il favorise la motilité intestinale. En outre, le topinambour ne contient pas de gluten. Et c’est pourquoi les personnes coeliaques ou sensibles au gluten peuvent l’utiliser sous forme de farine.

 

Quelques bonnes habitudes concernant les céréales et les pommes de terre :

Les céréales :

-Ne consommez pas de pain si vous mangez des pâtes ou du riz ;

-Préférez les céréales complètes (épeautre, orge, millet, riz, etc.) aux pâtes ou autres produits de boulangerie, car elles fournissent la bonne quantité de glucides et sont mieux tolérées par l’intestin ;

-préférer les céréales complètes parce qu’elles ont une teneur en fibres plus élevée que les céréales raffinées, qu’elles rassasient davantage, qu’elles aident à la motilité intestinale et qu’elles contrôlent l’absorption du glucose et du cholestérol.

Les pommes de terre :

Elles doivent être stockées dans des endroits frais et secs. Dans le but de profiter de leurs bienfaits pour la santé et éviter qu’elle ne germe. Les pommes de terre contiennent des composants toxiques et antinutritionnels : les glycoalcaloïdes. Ces substances se trouvent principalement dans la peau, mais elles sont également produites dans les bourgeons. Et également dans les zones entourant la partie germée. On les trouve également dans les zones noires qui se forment à la suite de bosses et d’infections. Toutes ces parties doivent donc être soigneusement et abondamment enlevées avant de manger les pommes de terre. La cuisson ne supprime pas complètement la présence de solanine. Donc s’il y en a trop, elle peut rester une quantité dangereuse même après la cuisson.

 

Comment tirer parti des bienfaits des pommes de terre et des céréales pour la santé

Tous ces aliments contenant de l’amidon, et donc des doses constantes de glucides, font partie du vaste groupe des glucides glycémiques. Ce groupe comprend tous les aliments qui peuvent avoir une influence évidente sur le taux de glycémie. Ainsi que le sucre, le miel et les boissons sucrées. Au contraire, les glucides non glycémiques, tels que ceux contenus dans les légumes, n’entraînent pas d’augmentation excessive de la glycémie. C’est pourquoi il est essentiel de choisir correctement les glucides qui sont introduits dans notre alimentation. Sans les éliminer mais en contrôlant leurs doses.

 

ENGLISH VERSION